Les études scientifiques plus importantes que jamais

logoAFIJ2011_signature-300x165

Les communautés académiques se réjouissent des multiples avancées techniques auxquelles elles ont pu contribuer ces dernières années, mais aussi de l’apparente disposition croissante des milieux industriels et politiques à mettre en avant des projets de développement urbain en adéquation avec les recommandations et nouvelles données disponibles en matière d’écologie et de développement durable.

Au Canada, politiques, académiciens et hommes d’affaire accordent leurs violons et semble entamer une symphonie des plus prometteuses. On notera en exemple de Bernard Poulin et de sa société, le Groupe SM International qui travaille régulièrement avec l’Institut National pour la Recherche Scientifique sur des projets de développement durable et de génie civil.

Il y a toutefois encore un fossé important entre les futurs besoins en main d’œuvre qualifiée et les actuels taux de fréquentation des écoles à vocation scientifique. Il convient donc de s’assurer que les plus jeunes retrouvent de l’intérêt pour les disciplines scientifiques. Aux Etats Unis, plusieurs campagnes de sensibilisation se sont attaquées aux biais culturels qui voudraient que les jeunes filles ne se lance pas dans de telles études. On se souvient notamment de certains fabriquants de jouets qui ont pris la décision de mettre en avant des jeunes filles aux côtés des garçons sur les kit de microscopes et autres jeux éducatifs visant à stimuler l’esprit scientifique des enfants.

Beaucoup reste à faire, mais une prise de conscience semble avoir débuté. Espérons que celle-ci ne prenne pas trop de temps à arriver à maturation.