Offres d’emploi en 2011 pour jeunes diplômés : l’AFIJ constate une croissance au premier semestre puis une diminution au second.

Chaque année, l’AFIJ collecte des milliers d’offres d’emploi pour jeunes diplômés directement sur le terrain ou via son site : www.jd-recruteurs.info. Les recruteurs peuvent y ouvrir un compte et y déposer librement leurs offres, qui sont mises en ligne après validation par l’association. En diffusant 50 000 offres en 2011, l’association enregistre une augmentation de +6% du nombre de postes proposés par rapport à l’année 2010.
Toutefois, ce résultat global se décompose en : une hausse de +32% du nombre des offres au premier semestre puis une diminution de -11% au second semestre par rapport à l’année 2010 (sachant que normalement deux tiers des offres sont publiés sur le second semestre à la sortie des jeunes sur le marché du travail).
62% de ces postes sont en CDI. Ce qui représente une forte augmentation (48%) par rapport à 2010 et donc une amélioration de la qualité des offres grâce à des postes plus pérennes. Les CDD représentent 33% des postes et les contrats d’intérim 5%. Les contrats « courts » constituent 38% des postes au total contre 63% l’an passé.
Le nombre de postes par offre a diminué fortement passant de 3,3 en 2010 à 1,7 postes par offre en 2011 (+39% des offres pour +6% en nombre de postes).
La croissance par type de poste est assez hétérogène selon les domaines. Elle est plus forte dans les domaines du marketing, du commercial et de la vente, de l’informatique et des études, recherche et projets. Trois secteurs économiques concentrent plus de 60% des offres : « Banques, assurances et finances », « Informatiques et nouvelles technologies » et « activités de conseil et services aux entreprises ».
Le nombre des offres demandant des titulaires de Licence ou de Master a globalement doublé sur l’année 2011. Le nombre des offres à bac+2 n’a pas connu cette croissance mais les offres à bac+2 représentent toujours 37% des offres collectées ; la demande en titulaire de BTS ou DUT reste forte.
80% des offres sont émises par des entreprises, 9% par des acteurs de l’économie sociale et solidaire et 8% par des intermédiaires (cabinets de recrutement et Entreprises de Travail Temporaires).
L’AFIJ constate que le retournement de tendance est intervenu dès juin 2011 dans le nombre des embauches et les intentions d’embauches annoncées par les entreprises.
L’entrée dans la vie active va être plus difficile pour une part au moins des jeunes, diplômés en 2011, et le délai d’accès à un emploi qualifié plus long.