Les jeunes femmes sont plus nombreuses que les jeunes hommes à valider un diplôme du supérieur mais avec des emplois en moyenne moins bons.

La DEEP (Edition 2011) précise que 48% des jeunes femmes d’une classe d’âge obtiennent un diplôme de l’enseignement supérieur contre seulement 35% des jeunes hommes (soit un écart de 13 points).

En regard de cet « avantage », l’enquête de l’AFIJ sur les diplômés 2010 « un an après » fait apparaitre une meilleure qualité de l’insertion professionnelle des jeunes hommes. Ces écarts s’expliquent, en partie, par la nature des études suivies et des diplômes obtenus. 58% des jeunes femmes diplômés en 2010 sont en emploi contre 60% pour les jeunes hommes. Le taux d’accès à l’emploi des hommes est plus élevé que celui des femmes mais avec un écart qui tend à diminuer. Le taux d’accès à un CDI est nettement moins élevé pour les femmes (30%) que pour les hommes (43%). Parallèlement, elles accèdent plus que les hommes aux CDD ou CTT de plus de 6 mois.

29% des hommes sont cadres contre 20% des femmes. 46% des hommes occupent un poste cadre ou d’encadrement contre 37% des femmes. Parmi les femmes, 32% occupent un poste sans perspective d’évolution alors que ce taux est de seulement 22% chez les hommes.

Certains secteurs sont plus féminisés que d’autres avec une surreprésentation des femmes dans le secteur privé non marchand ou la fonction publique par rapport au secteur privé marchand. 72% des hommes vont dans le secteur marchand contre 54% des jeunes femmes. Dans le privé, les femmes sont surreprésentées dans le domaine des services alors que les hommes sont plus nombreux que la moyenne dans l’industrie (38% d’hommes contre 20% de femmes) ou le BTP. Ces éléments sont constants depuis plusieurs années.

L’adéquation projet / emploi est plus forte pour les hommes (56%) que pour les femmes (46%).

53% des femmes considèrent leur emploi comme un emploi d’attente. Niveau salaire, 55% des femmes ont un salaire dépassant les 1 600 € brut contre 65% des hommes. Un écart apparaît entre les hommes et les femmes tant au niveau du salaire que de la nature du poste même s’il s’est réduit par rapport à 2010.

 

Contact : Aurélie TRICOT, Directrice déléguée – tricot(at)afij(point)org

 

Mots clé : enquête, national, recrutement, jeunes diplômés, discrimination